Les Royaumes Fantastiques.

Entrez dans un univers étrange et merveilleux, fait de légendes, de créatures étranges et de mondes superbes. Bienvenue aux Royaumes Fantastiques.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Information pour le bestiaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Eledhwen
Seigneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 28
Oeuvre préférée : Illium, Dan Simmons
Animal représentatif : Dragon
Date d'inscription : 20/08/2007

Descriptif du personnage
Espèce: Humain
Activité/Métier: Seigneur

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Mar 15 Juil - 21:54

Il serait intéressant de trouver les origines des nains (vikings, je pense) et des drows (bien que pour ces derniers ce soit plus compliqué car je crois que ça vient des jeux et non de légendes populaires).
Si je parle des drows, je les incluerais probablement dans le sujet sur les elfes, non ? De plus, il faut préciser les variantes: les nains blancs et noirs sont des inventions pour les jeux, l'anneau de richesse doit venir d'un livre précis (donc, à exclure) et les elfes noirs doivent leur apparence parfois aux dieux qu'il les ont bannis dans les profondeurs (et parfois, ils n'y vivent même pas), à une malédiction, à leur nature maléfique, etc.
Mais c'est très intéressant tout ça !!!

_________________

Bienvenue parmi nous, Invité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-fantasy.1fr1.net
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Le nâga   Jeu 17 Juil - 0:46


Le nâga, génie de l’eau :



Les nâgas sont des esprits indiens de l’eau et de la terre, mi-humains, mi-serpents. En fait, ce sont des serpents possédant un buste et des bras humains, généralement ceux d’une femme très belle. Bien que ce mélange femme-serpent paraisse surprenant, cette créature est très séduisante. La partie du corps qui tient du serpent est recouverte de belles écailles argentées ou dorées. Les nâgas ont, en outre, une longue chevelure magnifique, toujours ornée de couronnes et de joyau de grande valeur. Leurs grands yeux sont verts, brillants comme des émeraudes.

D’une taille non négligeable, ils mesurent entre trois et six mètres, avec une très longue queue. Néanmoins le plus surprenant, c’est qu’ils peuvent vivre quatre cents ans.

Les nâgas occupent le sud de l’Asie depuis les temps anciens. Ils peuplent les rivières et les lacs, mais ils résident principalement dans la cité souterraine de Bhogavati, située quelque part dans la chaîne de l’Himalaya.

Considérée comme la capitale et la principale demeure des nâgas, Bhogavati est une cité mystérieuse, car aucun humain ne l’a jamais vue. On dit que c’est un lieu de grande beauté, aux vastes palais creusés à même la roche et aux rues pavées de mosaïques d’émeraudes, de rubis, de saphirs et de diamants. Bhogavati est une cité de rêve qui regorge de trésors fabuleux !

De nombreux aventuriers ont essayé de trouver la ville secrète, en quête de richesses indescriptibles. Mais, perdus dans les solitudes glacées des hauts sommets de l’Himalaya, ils n’ont rencontré que la mort !

Bien qu’il existe de nombreuses variétés de nâgas, nous pouvons distinguer deux groupes très opposés. La majorité est bienveillante. Certains nâgas sont violents et agressifs, sans doute parce qu’ils sont dominés par Nâga Sanniya. Ce démon provoque des cauchemars pleins d’horribles serpents aux crocs tranchants.

Il faut faire très attention aux nâgas malfaisants, car ils sont capables de cracher du venin mortel. Ils peuvent aussi s’enrouler autour de leur victime avec leur grande queue de serpent et la serrer jusqu’à l’étouffement. Il existe également des nâgas dont le regard peut paralyser.

Les nâgas qui habitent dans les rivières sont bienveillants, et s’intéressent aux humains. Ils les aident à trouver des trésors cachés dans le sol. Ce sont des êtres pacifiques qui ne recourent à la violence que pour se défendre contre leurs ennemis. Ne dormant qu’à moitié, il est particulièrement difficile de les surprendre.

On dit que les femmes nâgas sont tellement belles et intelligentes qu’elles ont le pouvoir de charmer n’importe quel homme qui les apercevrait. Il faut avoir beaucoup de chance pour réussir à convaincre l’une d’elles de l’épouser. Pourtant, certains princes de l’Inde prétendent descendre de la lignée des nâgas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Le basilic   Jeu 17 Juil - 20:18

Le basilic, au regard assassin :



L’un des être les plus surprenants créés par l’imagination est, sans conteste, le basilic. Des légendes racontent que l’œuf pondu par un vieux coq qui était dans un serpent et qu’un crapaud couva, naquit le basilic. Cette créature qui tient à la fois du serpent et du coq est extrêmement dangereuse. On dit que le basilic peut tuer qu’avec son regard. Quand il fixe sa victime, celle-ci reste paralysée et meurt peu après. Mais ce n’est pas tout, cas son sifflement est mortel. Si quelqu’un entend le son produit par sa langue de serpent, il meut rapidement. Devant une telle créature, il est difficile de ne pas avoir peur.

Le basilic a le corps et la queue du serpent ; mais sa têt, ses pattes et ses ailes sont celles du coq. La crête qui orne sa tête ressemble à une couronne, d’où son nom de « roi des serpents ». Son bec est court, épais, recourbé et très affilé. Ses yeux sont rouges comme le feu. Tout cet être est incroyable, mais sa queue… Ses couleurs sont très vives et chatoyantes ; sa queue longue et trapus, est recouverte d’écailles et se termine en point de lance. Certains basilics peuvent mesurer plus d’un demi-mètre de haut.

Les pouvoirs du basilic sont extrêmement destructeurs. Même les sages de l’Antiquité disaient que, par son regard, le basilic peut enflammer les oiseaux en plein vol et que, là où le basilic passe, la végétation se dessèche pour toujours. C’est pourquoi encore aujourd’hui, on croit que le basilic survit dans les zones les plus arides de la planète.

Il n’existe pas beaucoup de façon pour échapper à une de ces créatures. Certains disent qu’il peut mourir s’il entend le chant du coq ; d’autres prétendent qu’une belette, le seul animal insensible à son regard ardent, peut vaincre le basilic. La défense suprême consiste à utiliser un miroir ; il réfléchit le regard du basilic dont le pouvoir mortel se retourne alors contre lui, et le basilic meurt sur le champ.

En Angleterre, il a de cela fort longtemps, une invasion de basilics terrorisaient la population, causant nombre de morts. Aucune personne sensée ne s’aventurait hors de sa maison et ne tentait de combattre ces envahisseurs. Arriva alors un garçon courageux. Il revêtit une armure faite de miroirs et, armé d’une lance, il parcourut tout le pays à la recherche des basilics pour les exterminer. Il ne courait aucun danger, car leurs pouvoirs étaient dans effets face à la cuirasse de miroirs. La renommée du garçon était telle que, après avoir délivré l’Angleterre de ce fléau répugnant, il fut nommé chevalier par le roi. Il fut dorénavant connu sous le nom du « Chevalier des Miroirs ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Eledhwen
Seigneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 28
Oeuvre préférée : Illium, Dan Simmons
Animal représentatif : Dragon
Date d'inscription : 20/08/2007

Descriptif du personnage
Espèce: Humain
Activité/Métier: Seigneur

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Ven 18 Juil - 12:12

Tu peux essayer de me donenr des infos sur le livre tel que je puisse effectuer une recherche (La description sur la couveture sinon). J'aimerais en parler.

_________________

Bienvenue parmi nous, Invité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-fantasy.1fr1.net
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Ven 18 Juil - 22:00

Il n'y a pas de site inscrit à l'intérieur de la couverture. J'ai toutefois été taper son titre sur google et je n'ai mit que le doigt sur des sites de vente qui décrit un peu le livre. Je ne pourrai donc pas vraiment t'aider à trouver d'où ils ont tiré leurs descriptions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Eledhwen
Seigneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 28
Oeuvre préférée : Illium, Dan Simmons
Animal représentatif : Dragon
Date d'inscription : 20/08/2007

Descriptif du personnage
Espèce: Humain
Activité/Métier: Seigneur

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Sam 19 Juil - 13:12

Ok. Mais qu'est-ce qui est inscrit sur la couverture, derrière ? Comme descriptif...

_________________

Bienvenue parmi nous, Invité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-fantasy.1fr1.net
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Dim 20 Juil - 4:38

...très peu d'informations selon moi.

En couverture ; Le titre : Le grand livre des créatures fantastiques, Illustrations : Manuel Caldéron, La maison d'édition : Villo jeunesse.

Derrière ; Le descriptif : Bienvenue dans le monde des créatures fantastiques. Dans ce grimoire, tu découvriras 44 êtres dont les aventures peuplent les légendes : des créatures bienfaisantes ou malfaisantes, animales ou humaines, énormes ou minuscule, féminines ou masculines..., dont la présence est supposée en certains lieux. Face aux illustrations, tu te demanderas plus d'une fois si, par hasard, tous ces êtres n'existent pas pour de bon ? Réalité ou rêve éveillé ?

C'est tout !

Enfin, j'aimerais seulement souligner que cette œuvre aurait été être plus intéressante, quand je parle de tous les textes. Il me semble qu'il s'adresse à des jeunes enfants... ce pourquoi je suis déçue par la forme d'écriture élémentaire. Toutefois le contenue est intéressant, mais à leur place j’aurais travaillé un peu plus dur afin d’y donner un meilleur résultat. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Dim 20 Juil - 4:45

À bien y penser, il se peut fortement que c'est un livre pour des jeunes. Peu importe, plusieurs auteurs ne s'empêchent pas de posséder un style raffiné comme dans Eragon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Eledhwen
Seigneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 28
Oeuvre préférée : Illium, Dan Simmons
Animal représentatif : Dragon
Date d'inscription : 20/08/2007

Descriptif du personnage
Espèce: Humain
Activité/Métier: Seigneur

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Dim 20 Juil - 13:48

Tu as raison. La forme même des textes me fait penser à des contes pour enfants. Mais c'est pas grave, c'est toujours intéressant.
PS: Tu aimes bien Eragon ?

_________________

Bienvenue parmi nous, Invité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-fantasy.1fr1.net
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Dim 20 Juil - 20:49

Si bien sûr, c'est un livre qui sort de l'ordinaire pas comme les chevaliers d'Émeraude où l'on a l'impression que l'histoire n'évolue pas. Les personnages d'Eragon sont fantastiques, de plus l'un des personnages le plus important c'est un dragon que demander de plus !

D'ailleurs, il a grandement aidé mon imagination à s'épanouir, car sans Eragon ou même Harry Potter, je ne pense pas que j'aurais réussi à écrire mon tout premier manuscrit. Malgré tout j'ai beaucoup à faire pour obtenir la même qualité d'écriture que Christopher Paolini. Pourtant je me sens tout de même progresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: L'hippocampe   Lun 21 Juil - 18:44



L’hippocampe, cheval des mers :


Les hippocampes sont de formidables chevaux marins qui sillonnent les profondeurs des mers, de la même façon qu’un coursier galopant sur la terre ferme. Ce sont des créatures d’une beauté exquise.

Bien qu’ils paraissent étranges, ils sont en fait des animaux magnifiques d’une grâce et d’une élégance sans pareilles.

L’hippocampe a la tête et le torse d’un cheval, qui va se rétrécissant pour former une longue queue de poisson. Son corps robuste est recouvert d’écailles douces comme celles des poissons. Les pattes avant appartiennent à celles d’un cheval, mais se terminent par des nageoires, plus exactement en sabots palmés lui permettant de nager.

Sa queue puissante le propulse à grande vitesse et, en y ajoutant le mouvement de ses pattes antérieures, l’hippocampe atteint alors un bon trot… En tout cas, ils surfent sur les vagues comme d’excellents nageurs. Ses mensurations sont extraordinaires, elles atteignent trois mètres et demi de long. L’hippocampe respire sous l’eau au moyen de branchies, par contre cette espèce se reproduit comme les autres mammifères marins. Ces derniers vivent en groupes, en hordes sauvages ; ils s’alimentent d’algues dans les eaux chaudes côtières de la Méditerranée, de la mer Rouge et de l’océan Indien.

Les hippocampes sont très importants, car ils auraient le privilège de porter les dieux sur leur dos et aussi la plupart des créatures demi-humaines, comme les néréides. Les anciens écrits affirment que des hippocampes tiraient le char de Poséidon, le dieu de la Mer, qui habitaient les profondeurs océaniques. Comme des poissons dans l’eau, deux hippocampes souples et vigoureux chevauchaient les vagues à vive allure, entraînant derrière eux le char magnifique tout en or.

On dit que le passage du dieu soulevait des vagues gigantesques qui coulaient les bateaux et allaient se fracasser sur les côtes. Il paraît aussi qu’il est très ardu de dompter un hippocampe, puisqu’il s’agit d’une espèce très fier. Seuls les dieux pouvaient y parvenir.



Simbad le marin et les hippocampes ;

Un ancien conte oriental parle de Simbad, un marchand qui vivait jadis dans l’antique Bagdad, la cité la plus puissante de son époque. Simbad réalisa de fantastiques voyages qui donnèrent lieu à d’incroyables récits d’aventures. Dans l’un d’eux, il raconte qu’après avoir fait naufrage, il échoua sur une plage. Sur cette plage, se promenaient, sous la surveillance de serviteurs, de vraies juments amenées là sur l’ordre du roi d’un lointain pays. Des hippocampes sortirent alors des eaux et s’unirent aux juments ; c’est ainsi que naquit une nouvelle race de chevaux de grande valeur, les meilleurs du monde !

Simbad n’avait jamais rien vu de plus fabuleux que cette horde d’hippocampes sortant de l’océan en trottant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Le kraken   Mer 23 Juil - 3:17



Le kraken, pieuvre géante :

Dans les mers résident des créatures tellement grandes qu’il est difficile de se l’imaginer. Il s’agit là des krakens. Le kraken est le plus incroyable des êtres qui occupent les mers depuis l’origine des temps. Il a un périmètre de plus d’un kilomètre et demi. Il est si grand qu’on ne peut le distinguer convenablement en entier que du haut du ciel. Les infortunés marins qui se sont heurtés à cette créature et on survécut disent qu’il d’agit d’un monstre doté de tentacules comme celles d’une pieuvre gigantesque.

Le kraken a des yeux énormes qui illuminent les fons marins à la manière d’un projecteur. Il vit normalement dans les profondeurs abyssales des océans où il demeure presque toujours, néanmoins il émerge parfois à la surface. Il se mobilise ensuit au milieu de la mer et s’endort un temps tellement long que le sable s’amoncelle sur son dos et de la végétation se met à y pousser. C’est alors qu’il est facile de le confondre avec une île !

Cette confusion est si saisissante, racontent les vieux marins, qu’ils jetaient l’ancre puis descendaient sur ce qu’ils croyaient être une île. Par contre, dans la nuit, ils s’allumaient des feux, et se produisait alors quelque chose d’effroyable : sous l’effet de la chaleur, la créature endormie se réveillait et plongeait aussitôt dans les profondeurs marines, emportant avec elle tout ce qui était sur son dos. La mer, démontée par le mouvement brusque de la bête, engloutissait le navire et son équipage.

C’est ce qui se passait lorsque le kraken n’était pas d’humeur combative. Car, certaines fois, il remontait à la surface pour capturer d’autres bateaux et les entraîner au fond des eaux avec ses tentacules. Au temps de la navigation à voile, les équipages devaient être particulièrement vigilants. Quand ils voyaient les eaux commencer à bouillonner, c’était le signal caractéristique d’émersion d’un kraken et alors… il n’y avait plus d’échappatoire !

Les énormes yeux de la bête fixaient les marins qui couraient sur le pont en hurlant. Le féroce kraken les saisissait ensuite avec ses longs tentacules et, un par un, les enfournait dans sa bouche terrifiante et les avalait.

Aujourd’hui, quelques vieux marins prétendent que le kraken subsiste encore, hibernant dans les profondeurs des océans.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Le Léviathan   Mer 23 Juil - 5:01

Le Léviathan, à l’haleine de feu :



Personne ne sait précisément la signification du terme « Léviathan ». Sans doute ce mot cache-t-il quelque chose de pervers… et d’abominable ! Car le Léviathan est un monstre des mers, féroce parmi les plus redoutables.

Certains disent que le Léviathan est une baleine, d’autres que c’est un crocodile aux proportions démesurées. Ne nous y trompons pas. Il s’agit plutôt d’une créature fantastique complètement distincte.

Elle ressemble davantage à un immense serpent avec une tête de dragon. Certains toutefois affirment même avoir vu un monstre à plusieurs têtes ! Son apparition peut provoquer une terreur sans fin.

Le Léviathan est un monstre marin à l’haleine de feu ! Il souffle par ses naseaux une fumée noire comme du charbon. Et par sa gueule, garnie de dents affilées comme des rasoirs, cette bête gigantesque crache du feu. Ses yeux, rouges et ardents comme ceux du diable, lancent des éclairs.

Quand le Léviathan se meut à la surface de l’eau, il paraît que la mer se met à bouillonner, laissant sur son passage une trace brillante.

La peau du Léviathan est plus dur encore que du béton armé, car elle est recouverte d’une cuirasse d’écailles qui ressemblent à de grands boucliers réalisés dans un minéral. Il va sans dire que tout harpon, lance ou épée, cherchant à percer une telle protection, rebondit immédiatement dessus. Pour ce monstre, l’arme la plus perforante n’est pas plus gênante qu’un brin de paille.

Cet être terrifiant apparaissait toujours dans les eaux de la navigation à l’époque des grands voyages d’explorations marines. Le Léviathan se nourrit de tout ce qui entre dans l’abîme terrifiant de sa gueule, qu’il s’agisse d’un animal, d’un bateau, d’une roche… qui sont aussitôt désintégrées dans les profondeurs de son estomac. Que peut faire un homme contre une telle créature qui a l’océan pour maison et pour loi sa force incomparable, contre cette cruelle et indomptable personnification du Mal ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: La sirène   Mer 23 Juil - 5:03



La sirène, aux chants irrésistibles :



Il y a des milliers d’années, les sirènes excitaient l’imagination des humains. C’est logique puisqu’il s’agit de femmes très gracieuses de la tête à la taille, mais dont le reste du corps appartient à celui d’un poisson couvert d’écailles argentées et se terminant par une queue de poisson.

Combien de gens ont rêvé d’une belle sirène allongée sur un rocher, près des zones côtières, occupée à peigner sa longue chevelure ! Les sirènes passent des heures à se faire encore plus exquises qu’elles ne le sont déjà. Il faut dire qu’elles sont très prétentieuses !

À quoi ressemble une sirène ? Ses cheveux sont longs et dorés, ses yeux vert ou bleus, ses dents blanches comme des perles. La partie humaine de son corps est bien proportionnée et si parfaite que cette créature semble appartenir à un autre monde. Ainsi sont les sirènes des mers !

Tant de récits ont été écrits à leur sujet qu’ils pourraient remplir des livres entiers. L’un des plus connus évoque leur amour pour la musique. Au moment des fêtes organisées dans les villages et les villes, les sirènes sont attirées par les chants qui parviennent jusque dans les fonds marins. Alors, bien que cela paraisse impossible, elles adoptent une forme humaine pour s’approcher des musiciens. Les sirènes échangent leur queue de poisson contre deux jambes et sortent de l’eau. Elles revêtent aussitôt une tenue élégante et se mêlent aux hommes afin de danser et de chanter avec eux. En plus de leur propre langage, les sirènes parlent également celui des humains.

Personne ne sait d’où elles viennent, si ce n’est qu’elles sortent de la mer. Avec un peu d’attention, on peut les reconnaître à leur longue tenue toujours mouillée aux coutures. Puis, les sirènes disparaissent soudainement, et personne ne les revoit jamais.

On dit que les sirènes préfèrent les eaux froides aux zones chaudes. Elles sont le plus souvent été aperçues dans les mers du nord, en Norvège et en Suède. Quand la mer est forte, on peut voir les sirènes jouer sur les vagues. Parfois, elles entonnent des chants magnifiques ; les pêcheurs qui les ont entendus ne sont pas tous d’accord sur leur signification. Certains affirment que ces chants sont magiques, d’autres qu’il s’agit de chansons d’amour et d’autres encore prétendent même que ces chants prédisent l’avenir. Qui sait ? Peut-être tout cela à la fois… On raconte des histoires d’hommes qui tombèrent amoureux de sirènes et finirent par se marier avec elles. Elles perdirent alors leur queue de poisson au profit de deux jambes. C’est ce qui arrive lorsqu’une sirène tombe amoureuse d’un homme mortel et veut vivre avec lui.

Mais on dit aussi que la nouvelle femme devient rapidement nostalgique de l’océan et de ses sœurs sirènes. Ce pourquoi, un beau jour, elle décide de quitter son époux pour toujours et retourne à la mer où elle rejoint les siens. Ce n’est peut-être pas une bonne idée après tout, d’épouser une sirène.

Enfin, toutes les sirènes ne sont pas identiques. Il faut en distinguer deux types. L’une se voit plutôt affable, tandis que l’autre de nature maligne.



Les terribles sirènes de la mer Méditerranée : le chant de la mort

La mythologie de la Grèce antique nous décrit des sirènes, fille de l’union d’une femme et d’un oiseau. La tête est celle d’une jeune fille, néanmoins le reste du corps est celui d’un aigle. Ces sirènes n’ont pas de bras, mais de larges ailes et des serres puissantes. À la différence des premières, elles sont particulièrement hostiles. Par leurs chants mélodieux, elles attirent les marins sur les côtes rocheuses pour qu’ils fassent naufrage, puis elles le dévorent.

Sans aucun doute, il s’agit d’une espèce étrange et terrible de sirènes qui vivaient sur les côtes de Grèce ou d’Italie, toujours à proximité de petites îles ; perchées en haut des récifs et falaises, elles guettaient les marins qui naviguaient dans ces eaux. Pour se libérer de leur emprise, il ne suffisait que de se boucher les oreilles.



Ulysse dans l’Île des sirènes

Ulysse, lors de son voyage à Ithaque dans la Grèce antique, utilisa cet artifice et réussit ainsi à échapper à l’attraction fatale des sirènes. Quand, en Méditerranée, son bateau passa à proximité de l’île des sirènes, il ordonna à son équipage de se boucher les oreilles avec de la cire. Les marins n’entendirent donc pas le chant de la mort et cela les sauva.

Malgré cela Ulysse, le plus malin de tous et aussi le plus curieux, voulait connaître leur mélodie. Il ordonna à ses hommes de le ligoter fermement au mât de son bateau pour l’empêcher de se jeter à l’eau et tomber en leur pouvoir fatal. Les sirènes, humiliées d’avoir échoué alors que jamais personne n’avait Merci de modifier ceci. les vaincre, se jetèrent à la mer et s’y noyèrent.

Depuis, tout le monde croit que cette race de sirènes est éteinte. Si elles existent encore aujourd’hui, elles se cachent certainement dans des îlots. Toutefois, une chose est sûre : il arrive de temps à autre qu’un marin solitaire disparaisse en mer, et personne ne sait ni où ni pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Oannès   Mer 23 Juil - 19:36


Oannès, seigneur des vagues :



Il y avait les sirènes, à présent une autre créature marine peu différente, hante les fonds marins. Voilà maintenant qu’il s’agit d’un homme avec une queue de poisson. Ces créatures existent, on les appelle généralement les « tritons ». Le premier triton dont l’existence est connu se nomme Oannès ; c’était un sage qui vécut cinq mille ans avant J.C. et fut le maître de tout les êtres humains.

Selon une ancienne légende à propos de la naissance de l’humanité, une foule de personne d’une multitude de races vivaient dans l’anarchie la plus totale à Babylone, une ancienne cité du Moyen-Orient. Dans ces temps anciens, les premiers humains se comportaient comme des bêtes sauvages.

Au bout de peu de temps surgit de la mer un animal étrange doté de raison qui s’appelait Oannès. Il n’était pas humain, mais avait l’aspect d’un triton. Il partit à la recherche des hommes qui vivaient à l’état sauvage et leur parla. Oannès était un être extrêmement intelligent et puissant. Les hommes le suivirent bientôt et l’écoutèrent.

Oannès avait le corps d’un poisson avec deux particularité : une tête humaine sous sa tête de poisson et des pieds d’hommes de chaque côté de sa queue de poisson. Sa voix et son langage étaient humains.

Le jour durant, Oannès parlait aux hommes et leur enseignait les lettres et les sciences, et toutes les sortes d’arts ; il leur apprit aussi à construire des maisons et élever des temples. Il leur enseigna les lois qui devaient leur permettre de se gouverner. Il leur montra également comment ensemencer la terre et en récolter ses fruits. En fait, Oannès leur apprit en peu de temps tout ce qui était nécessaire pour vivre en société.

Oannès vivait parmi les hommes, mais ne pouvait s’alimenter comme eux. Alors, dès la tombée de la nuit, il retournait dans la mer où il restait dans ses profondeurs jusqu’à l’aube. Oannès apporta tant aux hommes qu’ils le vénérèrent tel un dieu, l’appelant Seigneur des Vagues.

Après Oannès apparut d’autres êtres comme lui, même s’ils n’avaient pas l’intelligence et la sagesse de leur ancêtre. Ses descendants furent connus sous le nom de « tritons de la Méditerranée ». On dit qu’ils étaient amoraux et coléreux. Dans la mythologie grecque, les tritons accompagnaient le char de Poséidon tiré par des hippocampes et annonçaient sa venue en soufflant dans des conques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: L'Hydre   Jeu 24 Juil - 19:30

L’Hydre, serpent à neuf têtes :


La mythologie de la Grèce antique raconte qu’autrefois un monstre terrorisait le pays entier. Personne ne savait comment se libérer de ce danger ; les gens devaient être bien désespérés.

Son aspect étaient monstrueux, pareil à un énorme serpent d’eau… mais qui n’en était pas un ! Un dragon atroce avec une caractéristique qui le distinguait… quelque chose de différent et terrifiant : ses neuf têtes ! Car il s’agissait de l’Hydre de Lerne.

L’Hydre fréquentait un marécage, près du lac de Lerne. Cet endroit glauque et lugubre n’était pas recommandable, car on ne s’y rencontrait que des bêtes nuisibles et des animaux venimeux. L’Hydre abandonnait souvent son immonde marais pour aller chercher de quoi s’alimenter dans les villages. Leurs habitants sans défenses constituaient un menu préféré.

Personne n’osait s’opposer à l’Hydre. Qui aurait été apte à affronter un être aussi meurtrier ? Seul un guerrier intrépide l’aurait fait ; beaucoup essayèrent sans y parvenir. Une des pis armes de l’Hydre était son haleine venimeuse qui causait une mort instantanée.

Seul le grand Héraclès y parvint. Comment s’y prit-il ? Tout d’abord, il se boucha le nez et la bouche avec un tissu afin de ne pas inspirer l’haleine destructrice. Puis, il obligea l’Hydre à sortir de son marécage à l’aide de flèches enflammées. Ensuite, il scinda les têtes une à une tandis que son neveu, qui l’accompagnait, brûlait chaque blessure avec des charbons ardents afin que ne repousse pas de nouvelles têtes. Héraclès enterra la dernière, celle au centre, sous un énorme rocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: La harpie   Ven 25 Juil - 20:49

La harpie, infernale femme oiseau :


De toutes les créatures qui sont un mélange de l’homme et d’une autre espèce, les plus repoussantes et nauséabondes sont, sans aucun doute, les harpies. Qui peut imaginer des êtres de nature maléfique, à la fois mi-femmes, mi-oiseaux ? Eh bien, les harpies, ces horribles rapaces sanguinaires issus des Enfers.

D’après les Grecs anciens, qui les ont bien connues, les harpies cumulaient les pires vices que l’on peut rencontrer au monde. Leur environnement était sale et négligé. Elles habitaient les îles de la mer Égée, dans les profondes grottes tellement répugnantes qu’aucun animal ne s’y aventurait. C’est là qu’elles gardaient toutes sortes de trésors au milieu d’un tas d’immondices. Cependant, les sages racontent que leur vrai foyer n’était pas les cavernes, mais l’antichambre des Enfers parmi les autres monstres.

Bien que les harpies aient une poitrine, une tête et des bras de femme, elles ne sont pas de belles jeunes filles, mais d’horribles sorcières. Leurs bras sont couverts d’écailles. Comme la peau d’un lézard. Et, comble de laideur, les harpies ont des ailes, un corps et des pattes de vautour !

Leurs serres se terminent par des griffes acérées servant à saisir et déchiqueter leurs proies. Leur chevelure est sale et complètement emmêlée, et les plumes de leurs ailes sont immondes. De plus, partout où elles passent persiste une odeur infecte réellement insupportable.

Les harpies volent en bandes d’une trentaine d’individus. Quand elles aperçoivent une proie, elles l’attaquent de leurs serres tranchantes, glapissant horriblement d’une voix aigre ponctuée de cris aigus. Elles attaquent les voyageurs solitaires, mais préfèrent les enfants incapables de se défendre, qui constituent des proies faciles. Elles les dévorent ensuite dans leur repaire. Les harpies sont surtout très paresseuses. Il leur paraît donc normal de voler des aliments dans les garde-manger des humains. Par nature, elles se comportent de véritables charognards. D’un appétit toujours très féroce, lorsqu’elles ne trouvent à ne se mettre sous la dent, elles fouillent les détritus, préférant manger des déchets que de se fatiguer à chasser.

Les anciennes traditions rattachaient souvent les harpies au monde des morts. Pour cette raison, elles sont toujours représentées dans les Enfers, perchées sur les arbres du Bosquets des suicidés, torturant les âmes de ces malheureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Jeu 31 Juil - 21:41

Pégase, cheval ailé :

Dans les montagnes et les prés près du mont Olympe, dans la Grèce mythique, vivait le noble Pégase, le cheval ailé, l’animal le plus fabuleux de l’Univers. Comme tous les êtres de race chevaline, Pégase est une créature d’une grande beauté et d’une réelle élégance. À la différence des autres espèces équines, il peut voler : Pégase est doté de grandes et puissantes ailes qui font de lui une merveilleuse créature des airs.


Pégase et Bellérophon

Les anciens poètes grecs racontent qu’ils furent les premiers à connaître Pégase, fils du dieu de la Mer, Poséidon, et de la Gorgone Méduse. Cette dernière était un monstre qui changeait en pierre quiconque la regardait. Elle périt par la main du héros Persée. De la blessure de Méduse naquit Pégase.

Pégase grandit sur les pentes du mont Olympe, qui abritait le palais de Zeus. Aucun n’être n’était plus attirant dans le reste du monde. Pégase, à la robe blanche, déployait une paire d’ailes comme un grand oiseau quand il volait. Lorsqu’il galopait sur la terre ferme, Pégase filait plus vite que le vent. On dit qu’il était le cheval le plus rapide qui ait jamais existé.

Pégase servit d’abord de monture à Persée, mais très vite le cheval ailé réalisa son premier prodige : il frappa d’une ruade puissante le mont Hélicon, parce qu’il arrêtait son ascension vers le ciel. À cet endroit précis jaillit la source Hippocrène, réputée favoriser l’inspiration poétique pour celui qui buvait de son eau.
Nombreux furent les hommes, admiratifs de cet exploit, qui tentèrent de capturer Pégase, ce magnifique cheval doté de pouvoirs. Aucun ne réussit à s’en emparer, car l’astucieux animal les évitait avec une grande facilité. D’un battement d’ailes, il s’envolait dans le ciel d’où on l’entendait hennir de triomphe, se moquant des poursuivants abusés.

Mais apparut alors le valeureux Bellérophon, un prince grec qui désirait monter Pégase dans les batailles. Il était certain de devenir invincible avec ce cheval. Pégase ne se laissa pas attraper, mais la déesse Athéna aida le prince. Elle lui apparut dans ses rêves et lui révéla comment se saisir de Pégase en lui passant une bride en or ! Quand Bellérophon se réveilla, il tenait dans ses mains une bride en or.
Bellérophon réussit donc à dompter le bel animal donc il fit un fidèle et docile destrier. Ils partirent ensuite tout deux pour réaliser de grandes prouesses. En premier, ils devaient vaincre la Chimère. Bellérophon et son noble cheval trouvèrent la créature dissimulée dans un nuage et la pourchassèrent dans les airs.
Bellérophon n’avait pas encore achevé sa tâche. Avec Pégase, il lutta contre les Amazones, de féroces guerrières. Du haut du ciel, il leur lança une pluie de flèches jusqu’à ce qu’il réussisse à les disperser. Ce fut une grande victoire.
Bellérophon, ivre d’orgueil de ses triomphes, désira atteindre le mont Olympe sur le dos de Pégase afin de rejoindre les dieux. Mais Zeus, dieu du Ciel et de la Terre, voulut le punir de sa prétention ; il envoya alors un taon qui piqua Pégase. Celui-ci se cabra et son cavalier chuta dans les airs ; Bellérophon mourut, payant aux dieux le prix de son orgueil.

Reste que, cette histoire possède une fin heureuse, au moins pour le vaillant Pégase. Après la mort de Bellérophon, Pégase continua son envolée jusqu’au mont Olympe où Zeus le reçut avec force louanges.
Depuis, dans les étables d’Olympe, Pégase transporte les éclairs pour le dieu qui, en hommage à sa bravoure, lui a offert une place dans le ciel nocturne. On peut désormais y admirer une constellation qui porte son nom : la constellation de Pégase !


D’autres chevaux ailés :

Certains croient que Pégase n’est pas le seul de son espèce et qu’il existerait d’autres, même encore aujourd’hui, en des terres lointaines.

En Russie et dans les Balkans, il se peut qu’il en vive quelques-uns… s’ils n’ont pas disparu. Bien que soient écoulées de nombreuses années depuis la dernière apparition d’un cheval volant, de très vieux bergers prétendent avoir vu, dans leur jeunesse, des survivants sur les hauteurs des monts Atlas, dans le nord de l’Afrique. Peut-être ont-ils seulement rêvé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Le griffon   Dim 3 Aoû - 3:23

Le griffon, union de deux natures féroces :


La nature devait se reposer le jour où elle créa un être aussi majestueux et terrible que le griffon, mélange d’aigle et de lion. Force, beauté et pouvoir sont incarnés dans cet animal fantastique. En vérité, les griffons ne sont pas sympathiques. Ce serait plutôt le contraire : ils ont terrorisé l’humanité depuis la nuit des temps. Leur férocité et leur caractère indomptable font d’eux des ennemis redoutés du genre humain.

Il existe une raison pour laquelle leur apparition provoque des frissons de peu. Il s’agit de leur taille. Les griffons sont plus grands qu’un cheval ! La partie avant de leur corps a l’aspect d’un aigle. Ils possèdent des plumes plus vives sur le poitrail, les ailes et la tête. Suivant les variétés, nous trouvons des griffons aux plumes plus sombres, argentées ou rouges. Tant de splendeur ne peut que signifier le danger. Le bec est courbe et aiguisé comme un rasoir. Ses oreilles sont longues et pointues et, comme si cela ne suffisait pas, leur regard perçant nous dit qu’ils ne nous considèrent comme des amis.

Le reste du corps est celui d’un lion, au pelage entre le jaune et le rouge. Mais, ce qui les rend uniques et merveilleux, ce sont deux grandes ailes qui leur offrent un vol rapide et une longue queue léonine qui assure leur direction.

Les pattes sont deux serres d’aigle, les pattes arrière sont celle d’un lion. Néanmoins, il n’est pas rare de trouver des espèces qui ont quatre extrémités de félins. Quand ils attrapent une proie, les griffons y plantent tout d’abord leurs énormes griffes afin de l’immobiliser puis, de leur bec, la déchirent cruellement !

Bien que les griffons mangent de tout, ils ont un penchant particulier pour les chevaux, leur proie favorite. Certains disent avoir vu des griffons soulever un cheval entier dans les airs. Et ce n’est pas tout ! ils emportent aussi le cavalier ! Ils sont d’une puissance incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Le rock   Sam 16 Aoû - 6:02

Le rock, rapace gigantesque :

Le rock, oiseau fabuleux des légendes orientales, est d’une taille prodigieuse. Comme tous les rapaces de la Terre, les rocks sont carnivores et se contentent parfois de charognes. Ils vivent dans les hautes montagnes de certaines îles de l’océan Indien, mais font aussi des incursions sur le continent pour y chercher de quoi se nourrir. D’une voracité constante, ils attaquent tout animal vivant, quelle que soit sa taille pour le manger.

La taille d’un rock est si grande qu’il est difficile de l’imaginer. On dit qu’il nourrit ses petits avec des éléphants ! Sa technique de chasse est brutale : il plonge du ciel sur sa proie, la saisit avec ses serres puissantes, s’envole très haut, puis la laisse tomber pour que sa victime s’écrase au sol. Ensuite, si la proie est volumineuse, il la déchiquette de son bec crochu et tranchant. Enfin, il apporte les morceaux à ses petits.

Dans une de ses aventures, Simbad le marin relate sa rencontre avec un rock. Parti commercer en Inde, son navire fit escale sur une île au cours du voyage. Simbad s’endormit et, au matin, il se retrouva seul. Ses hommes l’avaient abandonné.
Il se mit en chemin et découvrit une boulle blanche, énorme comme un dôme. Il s’en approchait lorsqu’une ombre colossale s’étendit sur lui, celle d’un oiseau immense qui piquait du haut du ciel. La boule était en fait un œuf de rock !

À l’aide de son turban, Simbad s’accrocha à la patte du rock qui l’emporta dans le ciel. Le rock redescendit dans une vallée profonde. Simbad lâcha prise et courut se cacher. La vallée était emplie de serpents, mais surtout de diamants. Il tua l’un des reptiles puis remplit sa bourse du plus de diamants possibles. Puis il ficela le serpent autour de sa taille et attendit. Le rock revint et saisit le serpent qu’il emporta, avec Simbad, au-dessus de l’océan. Remarquant un bateau, Simbad défit son turban et se laissa tomber dans l’eau. Recueilli par les marins, Simbad fut sauvé et, enfin riche, revint dans son pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Sam 16 Aoû - 6:05

Selon moi, cette description évoque beaucoup plus de l'aventure de Simbad que le rock. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Eledhwen
Seigneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 28
Oeuvre préférée : Illium, Dan Simmons
Animal représentatif : Dragon
Date d'inscription : 20/08/2007

Descriptif du personnage
Espèce: Humain
Activité/Métier: Seigneur

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Sam 16 Aoû - 15:45

En effet, mais ce'st pas grave. Euh... Le rock, c'est la musique !! ^^ En fait, ça doit s'écrire ROK. Mais je devrais vérifier !!!

_________________

Bienvenue parmi nous, Invité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-fantasy.1fr1.net
Eledhwen
Seigneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 28
Oeuvre préférée : Illium, Dan Simmons
Animal représentatif : Dragon
Date d'inscription : 20/08/2007

Descriptif du personnage
Espèce: Humain
Activité/Métier: Seigneur

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Sam 16 Aoû - 16:22

Un exemple :

Les Nymphes.
Amies de la nature, les nymphes sont de belles jeunes filles presque humaines dont la beauté n’a pas d’égal. Elles possèdent un attrait mystérieux pouvant s’avérer dangereux pour les humains, et les conduire à la folie.
Depuis des temps anciens, toutes les civilisations du monde ont cru à l’existence des nymphes. Nous pouvons les appeler « créatures de la nature » dans la mesure où elles sont partout et la hantent: les forêts, les grottes, les eaux des torrents, les arbres centenaires…

Les Grecs, qui sont les premiers à évoquer ses créatures mythologiques et immortelles, les répertorièrent en fonction de leur lieu de vie: les dryades sont les protectrices des chênes, les napées, nymphes des forêts, ne mangent que du miel, de l’huile d’olive et du lait, les oréades habitent les montagnes et les grottes, les naïades sont les nymphes des sources et des rivières; les néréides, celles de la mer calme, etc.

Les nymphes des forêts se laissent à peine voir, car elles préfèrent se changer en arbres avant d’être découvertes. Leur voix est douce et délicate, et leurs chants se confondent avec le vent dans les feuilles ou la rumeur de l’eau des torrents. Elles ont le don de la danse. Quand arrive le printemps, elles le célèbrent par des danses merveilleuses. Celui qui a la chance de les voir en est ébloui; il paraît qu’il n’y a rien de plus fabuleux que la vision de nymphes dansant autour d’un arbre.

Les nymphes sont assez cruelles envers les humains, surtout s’ils les mettent en colère. On dit qu’une fois un mortel s’apprêtait à couper un vieux chêne dans lequel vivaient des dryades. Celles-ci très irritées, punirent le malheureux bûcheron par cette terrible sentence: « Mange autant que tu pourras, tu ne seras jamais rassasié ! ». Et le pauvre homme en arriva au point qu’il se mangea lui-même.

Les anciens Romains prêtèrent aussi une grande attention aux nymphes. Par exemple, avant d’édifier un pont, les architectes demandaient pardon à la nymphe de la rivière su laquelle ils allaient le construire. Ils croyaient que les rivières et les fontaines étaient habitées par des naïades. Ils organisaient aussi des fêtes en l’honneur de ces nymphes aquatiques, jetaient des fleurs dans l’eau et décoraient les puits et fontaines.

_________________

Bienvenue parmi nous, Invité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-fantasy.1fr1.net
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   Dim 17 Aoû - 4:53

Tu avais raison, ce n'est pas rock, ni même rok, par contre dans le livre des créatures fantastiques, il est bien inscrit le rock. D'ailleurs, ils semblent détruire le nom de Sindbad par Simbad. En tout cas, je continurerais d'écrire les autres informations..., certaines autres données peuvent être utiles.


Voila ce que j'ai trouvé sur wikipédia :

Le Rokh ou Roc est un oiseau géant de la mythologie arabo-persane. On le rencontre notamment dans des passages des Mille et Une Nuits dans Histoire de Sindbad le marin : « ...un oiseau énorme aux ailes formidables... ...répandant l'obscurité sur l'île. » « ...oiseau de grosseur extraordinaire... ...dans une île fort éloignée, et qui pouvait soulever un éléphant. »

Les ratites de Madagascar appelés Aepyornis seraient une des influences de l'imagination des écrivains qui inventèrent cet oiseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Nyagela
Marchant Ambulant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 29
Animal représentatif : Le dragon
Passion : L'écriture
Date d'inscription : 28/06/2008

Descriptif du personnage
Espèce: Meerca
Activité/Métier: Magicienne

MessageSujet: La stirge   Mar 26 Aoû - 23:41

La stirge, oiseau vampire :


D’après une vieille histoire du monde des ténèbres, il existait au temps jadis une créature étrange : un oiseau vampire, connu sous le nom de « stirge ». Ces êtres volaient dans le ciel nocturne, criaillaient de manière stridente jusqu’à ce qu’ils attrapent des proies dont ils buvaient le sang.

Cette coutume de sucer le sang se retrouve chez les vampires, monstres de la superstition populaire, avides de ce liquide rouge pour s’en nourrir. Il existe aussi des exemples de vampirismes dans la nature, comme chez certaines chauves-souris d’Amérique du Sud.

Les stirges, d’un aspect proche de celui des oiseaux mais particulièrement affreux, sont de grandes tailles avec des ailes de chauves-souris. Elles ont une grosse tête, des yeux jaunes comme ceux d’un insecte et un bec extrêmement long, afin d’aspirer le sang de leur victime. À la différence des autres oiseaux, elles possèdent quatre pattes, munies d’ongles crochus, avec lesquelles elles retiennent leurs proies pour qu’elles ne s’échappent pas.

Le plus surprenant c’est sans conteste la longueur du bec. La stirge assure sa prise avec ses pattes puissantes et l’immobilise, puis la perce de son bec pointue. Il paraît que lorsque la stirge commence à aspirer le sang…, il lui est impossible de s’arrêter. Elle ne se sépare de sa victime qu’après l’avoir totalement vider de son sang. Les stirges sont capables d’aspirer jusqu’à cinq litres de sang chaque fois qu’elles plongent leur bec dans un corps quelconque. Par conséquent, le pauvre malheureux qui tombe entre ses griffes meure quasi instantanément.

Après s’être abreuvées de la sorte, les stirges, repues par ce festin sanguinaire, dorment deux jours d’affilée, suspendus la tête en bas à la branche d’un arbre ou au plafond d’une caverne comme leurs parentes les chauves-souris. Il n’y a pas de sommeil plus profond que le leur !

Les stirges vivent en colonies imposantes, et demeurent dans une région jusqu’à ce qu’elles aient partout semé la mort. Elles se déplacent alors pour continuer plus loin leur travail funeste.

Comme tous les oiseaux nocturnes, les stirges possèdent une vision de nuit excellente et un odorat puissant. Aucune proie ne peut leur échapper ! Mais leurs attaques manquent de courage, car leurs principales victimes sont les êtres les plus faibles, comme les enfants qui ne peuvent se défendre. Elles ne s‘en prennent jamais à des géants ou des ogres, peut-être aussi parce que leur peau est trop épaisse pour leur bec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dimensionfuture.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Information pour le bestiaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Information pour le bestiaire
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour Pompei
» Verification comptes Paypal
» Information pour les possesseurs d’une DX3R.
» [AIDE] GPS sur Samsung Note en Android 4.0.4
» Peut - être une information pour les F.M.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes Fantastiques. :: Maison des Scribes. :: Rédaction publique.-
Sauter vers: