Les Royaumes Fantastiques.

Entrez dans un univers étrange et merveilleux, fait de légendes, de créatures étranges et de mondes superbes. Bienvenue aux Royaumes Fantastiques.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Vampire.

Aller en bas 
AuteurMessage
Eledhwen
Seigneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 368
Age : 28
Oeuvre préférée : Illium, Dan Simmons
Animal représentatif : Dragon
Date d'inscription : 20/08/2007

Descriptif du personnage
Espèce: Humain
Activité/Métier: Seigneur

MessageSujet: Le Vampire.   Dim 6 Jan - 17:33


Le Vampire.

Extraits d' un texte de Christophe Van De Ponseele, septembre 1999 (Le Fantastique.net)

Le vampire est une figure représentative du fantastique mais également comme nous allons le découvrir, de la mythologie. Mythologie classique mais aussi mythologie moderne c'est-à-dire des mythes qui sont encore "vivants" aujourd'hui.


De la mythologie…

Le vampire dans sa vision contemporaine n'est pas à proprement parler une figure des mythologies antiques. Du moins pas dans la forme qu'on lui connaît.
Pourtant, de nombreux êtres surnaturels peuplant les récits mythologiques ont certaines ressemblances avec nos vampires. Les êtres maléfiques se nourrissant de sang humain (symbole de la vie) ont toujours existé. Plus encore que chez Lilith (Isaïe, XXXIV, 14) première femme répudiée par Adam selon la tradition juive, chez qui certains voient l'origine des incubes, succubes et vampires, c'est en Egypte avec les goules et surtout en Grèce avec les lamies, ces êtres fabuleux qui effrayaient les enfants que l'on reconnaît une origine mythologique du vampire. Lamia était une femme qui fut aimée de Zeus et dont la jalouse Héra tua tous les enfants. Jalouse des femmes avec enfants, Lamia enlevait ces derniers pour les dévorer. Les lamies devinrent ensuite des démons féminins qui recherchaient les jeunes gens pour leur sucer le sang. Ces croyances se transmirent de Grèce à l'empire de Rome et sont très certainement à l'origine des croyances slaves.

Mais cette croyance en des êtres suceurs de sang se retrouve partout ailleurs : l'empuse de Corinthe, les broucolaques grecs, les Vampyrs roumains, etc.
…au genre fantastique.

Très tôt le vampire fait son apparition dans la littérature fantastique. Il fait ses premiers pas dans la poésie, les plus célèbres textes étant Lenore de Bürger (1773) et La fiancée de Corinthe de Goethe (1797). En 1819, John William Polidori, le médecin de Byron, publie sous le nom de ce dernier, une nouvelle intitulée Le vampire. Le thème alors allait être repris par une multitude d'auteurs et connaître un succès grandissant (Nodier, Gautier, Tolstoï, Féval, Sheridan Le Fanu, etc.).

Mais en 1897, est donné à lire au public victorien, assoiffé de mystère, d'occulte et d'érotisme latent, un roman encore aujourd'hui inégalé : Dracula. Le créateur du plus célèbre des vampires, Bram Stoker, va s'inspirer des récits qui précèdent son Dracula, y ajoutant des éléments de folklore et croyance des pays de l'Est. Son œuvre transforme en partie la figure du vampire en un véritable mythe moderne. Mais la transformation fondamentale du vampire en mythe ne va pas se faire immédiatement, un élément nouveau va venir renforcer le phénomène : le cinéma.

D'abord avec le Nosferatu de Murnau (1922), qui va montrer pour la première fois l'inimaginable monstre. Mais surtout, avec l'interprétation de Bela Lugosi (acteur devenu lui-même un mythe à part entière) dans le Dracula de Tod Browning (1931). Les cheveux gominés, le pouvoir hypnotique, la cape et sous la cape le smoking, c'est à lui qu'on les doit. Ne voit-on pas apparaître là la représentation commune que l'on se fait lorsqu'on évoque le mot "vampire" ? Un élément manquait à la panoplie du "parfait" vampire: ses canines longues et pointues. C'est encore le cinéma qui va apporter ce dernier élément avec le Horror of Dracula de Terence Fisher (1958) avec dans le rôle du Comte, l'inoubliable Christopher Lee. Terence Fisher va accentuer également le côté érotisé du personnage, si Bela Lugosi ressemble déjà à un séducteur, faisant oublier l'image monstrueuse originelle et autre Nosferatu, Christopher Lee, dans la dizaine de films où il interpréta le rôle, donne quant à lui au personnage bien plus qu'un charme certain.

Mais malgré cette évolution, le vampire reste au-dessus des sentiments humains d'amour. Il n'est pas romantique. Aucune parole n'est sensuelle, c'est l'acte érotique qui est recherché avant tout. En cela, le vampire est et reste un "monstre", incapable de remords ou autre sentiment. Il se nourrit du sang de ses victimes, recherchant le plaisir égoïste que lui procure cet acte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-fantasy.1fr1.net
 
Le Vampire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amour, vampire et loup-garou
» Orc vs Hauts elfes et Comtes vampire
» Vampire Knight
» Le Top 10 de vos épisodes préférés de Buffy the Vampire Slayer !
» Vampire Chronicles de Shirodaira et Kimura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes Fantastiques. :: Bibliothèque Royale. :: Bestiaire du Royaume.-
Sauter vers: